top of page

3 - Témoignage JMJ

Dernière mise à jour : 17 déc. 2023

Ah les Journées Mondiales de la Jeunesse! Toute une aventure de providence!

Cela faisait plusieurs années que je sentais un appel à aller à ces journées avec d'autres jeunes pour faire ÉGLISE avec tous les jeunes du monde entier. Être rassemblés dans un même lieu au Nom de Jésus et à cause de notre foi en Lui : quel privilège et quel projet fou!


Cependant, pour y arriver, cela n'a pas été facile pour moi. Dans sa confiance, ma communauté m'a nommé responsable d'un groupe de jeunes pour ces JMJ et je me suis sentie très démunie et vulnérable parce que je n'avais pas l'habitude de leader un groupe pour un projet de cette ampleur. C'était insécurisant pour moi mais je me suis trouvée un point commun avec maman Marie. Je l'ai sentie si proche de moi chaque fois que je lui demandais son aide durant toute cette aventure. Comme elle, je ne savais pas comment cela allait se faire? ( cf Lc 1, 34 ). J'ai saisi que le Seigneur me faisait confiance et me confiait ces quelques jeunes. Il allait s'arranger pour nous amener à ces JMJ de Lisbonne. Il était le Chemin et il nous guiderait.

La préparation de ces JMJ m'a fait vivre beaucoup d'émotions : des joies, des peines, des pleurs, beaucoup de rires, des découragements, des poussées d'espérance, de la patience, de la persévérance, du dévouement, de la foi, de la confiance en la Providence, etc. C'était important pour moi de préparer ces jeunes à cette aventure qui n'était pas ordinaire. Nous avons eu une année de préparation et cela a soudé nos liens. Nous avons appris à nous connaitre les uns les autres. Tous les jeunes de mon groupe n'étaient jamais partis aux JMJ et ils avaient beaucoup de questions. En nous préparant, nous avons expérimenté plusieurs activités similaires à ce qui était proposé aux JMJ. Cela nous a permis d'ouvrir nos cœurs un peu plus. Cela nous a appris à faire face au dérangement et à l'inconfort. Pour moi, ces mois de préparation étaient essentiels pour notre voyage. Ils faisaient partis de l'aventure des JMJ. Ces liens d'amitié entre nous, avant, pendant, et après les JMJ, ces demandes de pardon, ces temps de prière et tant d'autres moments de communion, nous ont permis de goûter, par avance, à ce qui nous attendait cet été en Europe.

Jésus a été mon refuge et ma boussole. Lorsque c'était plus difficile, je pensais à lui et je me rappelais qu'il était avec moi, que c'était son projet en moi, que je n'avais rien à craindre, qu'il était à mes côtés et qu'il nous attendait à ces Journées Mondiales de la Jeunesse.

Dans ma créativité débordante, les évènements m'ont amené à proposer à notre groupe de vivre une expérience unique et quelque peu déroutante… Je voulais que ces JMJ nous permettent de sortir de notre confort pour entrer dans l'exigence de la rencontre : aller vers celui qui est différent de moi mais qui porte en lui un trésor inestimable de foi.


J'avais le désir que nous vivions une expérience de rencontre avec Jésus comme ami et Sauveur et que nous revenions enrichis. Je voulais que le thème de ces JMJ nous façonne et prenne chair en nous : "Marie se leva et partit en hâte" ( cf Lc 1, 39 ). Marie était pressée de rencontrer sa cousine et cette joie de la rencontre animait mon cœur aussi. Il y a dans la rencontre, une communion profonde avec le Créateur. Dans chacune de mes rencontres, Dieu était présent et il tressaillait de joie en moi. Tous ces visages sont restés gravés en moi. J'ai rencontré Jésus en chacun d'eux.

Dans un désir de communion, j'ai proposé à mon groupe de vivre ces JMJ avec des jeunes venus d'ailleurs. Étant belge, je leur ai proposé la Route Church 4 You. Je voulais que notre petit groupe se mélange à un plus grand groupe complètement différent. J'ai donc proposé cette Route que faisaient les jeunes de la Belgique jusque Lisbonne. C'était génial!



Nous avons commencé notre voyage au Sanctuaire de Beauraing en Belgique, un lieu d'apparition mariale. Ce pèlerinage a été l'occasion de mettre notre voyage entre les mains de Marie, Vierge au Cœur d'or, à la suite de laquelle nous voulions partir en hâte aux JMJ. Après une belle messe, nous sommes allés en France. Nous avons visité le Berceau de Saint-Vincent de Paul à Dax. Il s'agit de la ville où Saint Vincent de Paul est né. C'était si émouvant de marcher dans le lieu où ce saint a habité. J'ai été très émue par son amour pour les pauvres et par sa simplicité. C'est un saint que j'affectionne beaucoup mais je n'aurai jamais imaginé que la Providence me ferait marcher dans ses pas. Quel privilège! Merci Seigneur.


Après la France, nous sommes allés au Portugal, dans la ville de Portimao pour rejoindre le "Festival Welcome to Paradise" qui était organisé par la communauté du Chemin Neuf. Durant ce festival, nous avons fait beaucoup de rencontres avec des jeunes de partout. Nous étions proche de 5 000 jeunes et je pensais déjà être aux JMJ mais ce n'était qu'un avant-goût! J'ai beaucoup été rejointe par les temps de prière, les messes quotidiennes, par les enseignements, les catéchèses, les temps de louange, les danses, les temps de marche quotidienne pour rejoindre nos points de rendez-vous etc. La communauté du Chemin Neuf m'a édifié! Ils nous ont vraiment gâté, dans les moindres détails. Quelle immense préparation! J'ai vu tant d'amour dans ce festival. Waouw! J'ai vraiment eu l'impression d'être une invitée d'honneur à qui Dieu préparait de nombreuses surprises durant ce festival de qualité! Gloire à toi Seigneur pour tant de bonté.

J'ai vraiment été profondément touchée par Jésus durant ce festival. J'ai fait plusieurs temps d'adoration et j'ai goûté à la proximité avec Dieu. Il était présent avec moi personnellement et au milieu de tous ces jeunes.

Je profitais de ces temps de retrait et de silence avec le Seigneur pour lui confier chaque jeune de mon petit groupe. Je demandais aussi des miracles dans les cœurs des jeunes présents et absents. J'avais la certitude que l'Esprit Saint m'avait conduite jusque là pour cette mission de service (cf Lc 1, 38) et d'intercession pour les âmes. Ma place était auprès de Jésus, dans le service, la prière et l'écoute. Je me sentais privilégiée d'être là avec tous ces jeunes et d'apporter, moi aussi, mon cœur, ma jeunesse et ma foi en Jésus. C'est toujours aussi mystérieux comment le Seigneur s'arrange pour mettre, dans un même, tant de jeunes différents. La joie qui nous animait tous était palpable. Elle était notre langage de reconnaissance.

Durant le festival, un des moments forts pour moi a été le chemin de croix. Ce chemin de croix était riche de différents témoignages, tous aussi émouvants les uns que les autres. J'ai été émue à plusieurs reprises. J'étais touchée par la confiance et le courage de ceux qui témoignaient de la victoire de Dieu sur leur chemin de croix. Il n'y avait pas de tabous, ils nous parlaient intimement de leur vécu comme à des amis. Cette confiance m'a parlé de Dieu et de leur liberté d'être enfants de Dieu, sauvés et aimés. C'était très touchant.


Une autre fois, nous avons vécu une soirée de prière qui consistait à recevoir à nouveau le Saint Esprit dans nos vies. Étant une amoureuse de Dieu à la fois Père, Fils et Esprit Saint, je n'ai pas résisté à faire la démarche de renouveler les grâces de mon baptême. Mon cœur était dans une paix et une joie indescriptibles. C'était à fois puissant et doux, fort et paisible. J'ai vécu l'expérience du baptême dans l'Esprit Saint et j'ai proclamé à nouveau que le Saint Esprit était le Maitre et Seigneur de ma vie! J'ai engagé ma volonté pour que ma vie chrétienne soit, désormais, une vie remplie de Lui.

Ce soir-là, l'Esprit Saint a répandu son onction sur moi et sur toute mon histoire.

Arrivés à Lisbonne pour les JMJ en eux-mêmes, j'ai été émue par les paroles du Saint Père. Tant de paroles m'ont rejointes mais en particulier celles-ci : "l'Église est pour tous". Le Pape François l'a répété plusieurs fois et nous l'a même fait répété. Il voulait que ça rentre. Vraiment cette parole me rejoint encore aujourd'hui. Je me laisse interpeller par elle.


Aussi dans une de ces homélie sur la Transfiguration de Jésus sur la montagne, j'ai retenu ces trois invitations que le Pape nous partageait :

  1. Un appel à briller : le pape disait que "nous devenons lumineux quand nous accueillons et aimons Jésus : ne vous trompez pas, la lumière vient le jour où vous faites une œuvre d'amour."

  2. Un appel à écouter : le Saint Père nous rappelait ceci : "écoutez ce que Jésus vous dit : là sont les paroles de vie. Attention aux égoïsmes déguisées en amour!"

  3. Un appel à ne pas avoir peur : " vous qui avez vécu cette rencontre avec Jésus, vous avez tendance à croire que vous ne serez pas capables. Il ne faut pas croire que vous allez échouer. Vous qui voulez changer le monde, vous jeunes dont l'Église a besoin comme la terre a besoin de pluie, soyez sans crainte! Chers jeunes, j'aimerai prendre le temps de vous regarder dans les yeux et dire à chacun "n'aie pas peur". C'est Jésus qui nous regarde, qui nous connaît et qui nous dit "n'ayez pas peur". Il connaît ton cœur, tes succès, tes échecs… et il te dit: "n'aie pas peur!"

Ces paroles sont un héritage que j'ai reçu de ce berger des brebis. J'ai eu l'impression que Jésus me parlait à travers lui. Ces paroles m'encouragent et me remplissent d'espérance. Jésus m'invite à lui faire confiance et à marcher sur ses pas. Qu'il est Bon notre Seigneur! Il règne à jamais! Alléluia.



Avant de terminer, j'aimerais vous partager quelques autres grâces qui résonnent en moi comme un immense "Merci!" au Créateur et à sa Providence.

La première est qu'il faisait très très chaud au Portugal. Étant originaire d'Afrique, cela faisait longtemps que je n'avais pas eu aussi chaud de ma vie. Cela m'a permis de prendre des couleurs inattendues (rires). Aussi, cela a été l'occasion pour moi de communier à tous ceux qui vivent dans des lieux où sévit la sècheresse et où il n'y a pas toujours assez d'eau pour tout le monde. C'est une grâce de faire l'expérience du dépouillement et de l'impuissance face au climat. J'ai pris conscience qu'on est vraiment chanceux au Québec, avec nos quatre belles saisons bien déterminées.

Une autre grâce c'est que nous dormions par terre dans des salles de classe avec nos sacs de couchage. J'ai beaucoup aimé cette expérience et j'ai été touchée par l'entraide qu'il y avait entre nous pour permettre une bonne nuit à chacune. C'est une grâce de vivre plus pauvrement en ayant le strict minimum sur soi et c'est suffisant.

Aussi, nous avons fait une bonne partie du voyage en bus. Ma grâce c'est que j'ai eu l'occasion de connaitre plusieurs jeunes qui m'entouraient.

Je me rappelle, en particulier, de cette jeune, Charlotte, que j'ai rencontré durant les trajets de bus. Elle a été une petite fleur de la Sainte Vierge sur ma route.

J'ai été touchée par sa candeur et son cœur simple et joyeux. Nous avons beaucoup discuté et j'étais émerveillée par son courage à vivre sa foi au quotidien. Durant les pauses, j'ai pu parler aussi à notre chauffeur de bus. J'ai été touchée par son amour pour son métier et sa joie de nous conduire. Cela m'a fait penser à tous ceux qui nous servaient dans l'ombre et, grâce à qui, nous avons pu vivre ces JMJ. Je pense, entre autre, à tous les repas que nous avons eu et qui ont été préparés par de petites mains pleines d'amour. J'ai été émue par tous les bénévoles qui ont donné de leur temps, de leur amour pour nous tous. Je pense à notre infirmière du groupe de la Belgique : Rosine, ma petite sœur. Elle prenait soin de tous les bobos des jeunes et elle était une présence rassurante pour plusieurs dans leurs maux. J'aimais la regarder en action et je voyais en elle Marie qui prend soin de nous dans les moindres détails. Son dévouement, sa patience et son amour m'ont enseigné.



De plus, partir avec la Belgique a été une très belle grâce pour moi. J'ai vraiment apprécié cette collaboration. J'ai trouvé que les responsables étaient bien organisés et bienveillants. Je pensais que mon petit groupe et moi-même serions trop déroutés mais nous avons été bien orientés par eux. En effet, il n'est pas facile de guider presque mille jeunes d'un point A à un point B. Ils m'ont édifié par leur planification, leur bonté et leur zèle. Je me suis sentie en sécurité et entrainée dans leur élan de vie. Je leur en suis très reconnaissante.

Une de mes plus belles grâces des ces JMJ ce sont les jeunes que Jésus m'a confié. J'ai été émerveillée par eux tout au long de cette aventure. Nous avons appris la patience ensemble, la miséricorde, le dépassement de soi, la douceur, l'écoute, la bienveillance, le partage, la prière. Une de mes plus belles perles avec eux ce sont les temps de prière que nous avions ensemble chaque matin avant que notre journée commence. Ces moments ont été des bouts de ciel pour moi. Je crois profondément que ces temps de prière nous ont aidé à rester unis et à l'écoute les uns des autres. Gloire à Dieu pour chacun qui m'a fait grandir et permis de devenir une meilleure responsable. Je rends grâce à Dieu qui les as mis sur ma route.

Pour terminer, je vous raconte une des grâces les plus comiques que j'ai vécu (rires). Avant la dernière messe avec le Pape, je suis allée faire la file pour aller aux toilettes, par précaution parce que l'attente est très longue. Pour vous aider à imaginer, la foule des toilettes peut durer de quelques minutes à quelques heures. Voilà qu'après quelques minutes, je me retrouve au milieu d'une équipe de sécurité qui se met à défaire cette file d'attente des toilettes. Je ne comprends pas tout de suite ce qui se passe puisque mon portugais est assez limité disons (rires). Mais en quelques secondes, je saisis qu'il se passe quelque chose et qu'il faut se déniaiser et suivre promptement les instructions que la sécurité est en train de donner. Ils se mettent à placer des barrières devant nous et ils nous demandent de reculer et de ne pas traverser. Deux minutes plus tard, je vois la papamobile qui passe devant moi. Franchement je n'en revenais pas! Le Pape venait de passer à deux ou trois mètres de moi et je ne m'y attendais pas. J'ai été tellement prise par surprise que cela m'a fait trop rire. Je la trouvais bonne! (Rires). Je trouvais que Jésus était très comique! Je voulais voir le pape et il m'a permis de le voir de manière inattendue. C'était un moment incroyable. Conclusion : "vive les files de toilettes! Même là, on ne sait pas ce que Dieu nous réserve!" (Rires). Il est merveilleux et tellement surprenant notre Seigneur.


Voici la petite vidéo prise lors de ce moment unique de mes JMJ.



Je termine avec ces deux liens vers des vidéos qui montrent notre aventure en petit groupe


Merci de m'avoir lu. Que Dieu vous bénisse et vous garde.


Ange Shimwa, fmj

149 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


Logo blog brun.png

Nouvelles - Articles - Vidéos - Photos 

Nous publierons ici peu à peu des nouvelles de la communauté, des articles du Veilleur, des vidéos et des photos. Abonnez-vous au blog pour être notifié des nouveautés.
Bonne lecture!

bottom of page