Sur le toit d'une étable...

Dernière mise à jour : 8 avr.

En cette veille de Noël, nous vous partageons un conte de Noël, il s’agit d’une méditation de la crèche par l’Étoile. Joyeux Noël à chacun !

Vlam! Voilà que je me suis accrochée au toit d'une étable. C'était bien ma chance ! Il faut dire que je venais tout juste de naître. Une étoile toute neuve! Je m'amusais à gambader dans le ciel entre les constellations et la voie lactée, rasant l'horizon et le toit des maisons quand cette étrange aventure commença. Je m'en souviens comme si c'était hier !

Au début, j'étais paniquée, je me suis débattue pour me libérer. À tel point que je brillais trois fois plus que d'habitude. Mais, tout-à-coup, un groupe est arrivé en courant. En plein milieu de la nuit, comme c'est étrange ! Je me suis mis à les observer, c’étaient des bergers. Ils sont entrés timidement dans l'étable.

J'ai glissé mon regard d'étoile entre deux planches pour voir ce qui les attirait. C'était facile, les planches étaient tellement écartées que je pouvais presque y passer entièrement. Le vent froid en tout cas, ne se gênait pas pour entrer ! Je n'avais pas autant d'audace.

Surprise ! Un jeune couple avec un bébé accueillait les bergers. Comme ils avaient l'air bien ensemble ! Lorsqu'ils sont repartis en chantant, les bergers avaient les yeux brillants, comme si une étoile y avait été déposée. Leur chant a résonné longtemps dans mon cœur comme un feu réchauffe l’âme.



J'ai continué à contempler la petite famille. Le père avait l'air si doux ! Il travaillait fort pour aménager l'étable. Il était en train d'en faire un palais de roi ! Il s'arrêtait souvent pour regarder la mère et l'enfant et leur sourire. La mère était si pure et en même temps si simple! L'Enfant dormait paisiblement couché dans la mangeoire. Il m'a accroché le cœur cet enfant-là ! J'aurais même décroché la lune pour lui. Je continuais à veiller toute la nuit. Devant tant de beauté, mon cœur était en fête. Et puis, c'est le privilège des étoiles d'avoir toute la nuit pour veiller...

Plus tard, ce sont des étrangers qui sont venus. Oh, ceux-là je les ai vu venir de loin ! C'est même grâce à moi qu'ils se sont rendus jusqu'ici. C'est que voyez-vous, ce sont des hommes avec la tête dans les étoiles. Ils nous observent toutes les nuits. Et ils m'ont vue dès ma naissance. Il paraît que j'étais toute rouge. (Ça, je crois que c'est lorsque j'étais en colère contre la toiture qui m'emprisonnait, mais ils ne le savent pas.) Après, ils ont été bien intrigués de voir que je ne bougeais pas comme mes amies étoiles. Alors ils ont décidé de venir me voir. Pour les aider j'ai fait de mon mieux, première levée, dernière couchée, j'y ai mis toute mon énergie !

À un moment, ils m'ont même perdue. Il faut dire qu'avec la lumière des grandes villes, c'est difficile. Alors, je suis allée les chercher à la sortie de Jérusalem. Comme ils étaient heureux ! Ils m'ont suivi jusqu'à l'étable. Pendant ce temps, je les observais. C'étaient de curieux personnages. Je n'avais jamais vu de vêtements pareils. Ils avaient l'air de sortir de contes de fées.



Lorsqu'ils sont entrés, ils se sont mis à genoux devant l'Enfant. Ils ont déposé tous leurs cadeaux précieux. On aurait dit qu'ils avaient trouvé le Prince de leur cœur. L'enfant souriait. Ils sont repartis les mains vides et le cœur comblé. Ils ne m'ont même pas saluée au passage! Mais dans le silence, leur cœur semblait parler à Quelqu’un ; et l'étoile qui brillait dans leurs yeux scintillait plus que moi.

J'avais bien envie, moi aussi, de m'approcher de cet enfant. Quand tout le monde s'est endormi, je me suis glissée entre les planches. Je me suis approchée sur la pointe des pieds (pas facile pour une étoile), et j'ai essayé de retenir mon souffle pour ne pas faire trop de lumière.

Mais Joseph (c'est le papa) m'a entendue. Il a souri en me voyant et je suis devenue rouge jusqu'aux oreilles. Il m'a prise et m'a placée juste au-dessus de la mangeoire. Lorsque l'enfant s'est réveillé, il a éclaté de rire en me voyant. Oh ce rire ! Il résonne encore dans mon cœur comme une grande promesse de bonheur. Il m'a prise dans ses mains et nous avons joué ensemble. Marie (c'est la maman) nous regardait en souriant. Quand le soleil a commencé à poindre, Joseph m'a glissée entre les planches pour que je reprenne ma place.

Durant le jour, ils sont partis très vite vers un pays étranger. Quand je me suis réveillée, j'ai commencé à les chercher, à chercher la lumière qui les habitait. Je ne les ai pas revu, mais cette lumière, je l'ai retrouvée dans bien des endroits : dans les yeux d'un enfant, dans un sourire, un geste de tendresse. Chacun de ces moments est un clin d'œil du nouveau-né et un écho de son rire. Et depuis cette nuit, lorsque je parcours le ciel et la terre, des milliers d'étincelles d'étoile glissent derrière moi pour éclairer les yeux de ceux qui cherchent le même Enfant.

Solène Garneau, fmj


107 vues

Posts récents

Voir tout
Logo blog brun.png

Nouvelles - Articles - Vidéos - Photos 

Nous publierons ici peu à peu des nouvelles de la communauté, des articles du Veilleur, des vidéos et des photos. Abonnez-vous au blog pour être notifié des nouveautés.
Bonne lecture!