Famille Marie-Jeunesse

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2017
AELF
  1. Lecture du livre du prophète Isaïe

              En ces jours-là,
      le Seigneur parla ainsi au roi Acaz :
      « Demande pour toi un signe de la part du Seigneur ton Dieu,
    au fond du séjour des morts
    ou sur les sommets, là-haut. »
      Acaz répondit :
    « Non, je n’en demanderai pas,
    je ne mettrai pas le Seigneur à l’épreuve. »
      Isaïe dit alors :
    « Écoutez, maison de David !
    Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes :
    il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu !
      C’est pourquoi le Seigneur lui-même
    vous donnera un signe :
    Voici que la vierge est enceinte,
    elle enfantera un fils,
    qu’elle appellera Emmanuel,
      car Dieu est avec nous. »

              – Parole du Seigneur.

  2. Refrain psalmique : (66, 2)

    Que Dieu nous prenne en grâce
    et qu’il nous bénisse !

    Que son visage s’illumine pour nous,
    et ton chemin sera connu sur la terre,
    ton salut, parmi toutes les nations.

    Que les nations chantent leur joie,
    car tu gouvernes le monde avec justice ;
    sur la terre, tu conduis les nations.

    La terre a donné son fruit ;
    Dieu, notre Dieu, nous bénit.
    Que la terre tout entière l’adore !

  3. Acclamation : (Lc 1, 47)

    Alléluia, alléluia.
    Mon esprit exulte
    en Dieu mon Sauveur.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

              En ces jours-là,
    Marie se mit en route et se rendit avec empressement
    vers la région montagneuse, dans une ville de Judée.
      Elle entra dans la maison de Zacharie
    et salua Élisabeth.
      Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie,
    l’enfant tressaillit en elle.
    Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint,
      et s’écria d’une voix forte :
    « Tu es bénie entre toutes les femmes,
    et le fruit de tes entrailles est béni.
      D’où m’est-il donné
    que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?
      Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles,
    l’enfant a tressailli d’allégresse en moi.
      Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles
    qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

              Marie dit alors :
    « Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
    Il s’est penché sur son humble servante ;
    désormais tous les âges me diront bienheureuse. »

    Acclamons la Parole de Dieu.